dimanche 28 septembre 2014

Journal du 28 septembre 1909

Deuxième répétition. Averse de compliments au foyer. Hirsch, qui a écouté le second acte, trouve ça définitif et dit que ce sera une bataille. Il est très fier de passer avec moi.
Il faudrait une horloge qu'on ne verrait que de dos. 
Antoine me dit que, depuis les Corbeaux, il n'a rien vu d'aussi bien que le second acte. J'ai réussi ce que tant d'autres ont essayé avec les pièces à prêtre. Il m'a tendu la main en disant:
- L’œil de M. Lepic! Je reconnais l’œil de M. Lepic! Répétition assez pauvre. La scène d'Honorine est lourde, presque inutile. Faire des coupures.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.