samedi 23 mars 2013

Jules Renard, poème de jeunesse

Astrale
Dans le ciel vif comme une chair
Vive, le rêve au hasard rôde
Et d'astre en astre, plein de flair,
Cherche une place toute chaude

Comme en quête d'un rendez-vous,
Par le ciel vif comme une danse,
Il regarde plein de prudence
Si l'un d'eux lui fait des yeux doux.

Soudain, tandis que à son adresse
Dans l'air vif comme une caresse
Clignent des yeux, vibrent des cils,

Le rêve avec des soins subtils
Comme un ver au creux d'une prune
A fait son gîte dans la lune.
(Jules Renard, La France Littéraire, 15-30 avril 1889.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.