mercredi 19 septembre 2012

Jules Renard, mangeur de curés. 1/3

Il y a deux autorités, nous dit Jules Renard, dont les forces sont opposées dans tous les villages: celle du maire et celle du curé. Le curé s'applique à détruire avec méthode l’œuvre du maire. Comme il existe naturellement plusieurs partis dans la population villageoise, le curé est l'allié du châtelain. Or, le château a une école où, à ses frais, sont élevés des enfants du village, et voici déjà l'influence de l’Église établie d'une façon à peu près directe sur l'éducation de ces enfants.
Dans cette école, le délégué cantonal n'a pas le droit d'interroger les élèves et de prendre connaissance de leur manuels scolaires. A peine a-t-il celui d’inspecter les locaux et de voir si les règles de l'hygiène sont observées. Dans le village dont je suis le maire, il y a même une école de petites filles où ce sont des femmes qui instruisent et qui sont plus ou moins laïcisées. (Ce serait bien difficile de rechercher et de découvrir si elles le sont véritablement). Leur méthode d'instruction est fort simple: le catéchisme, des cantiques et l'histoire sainte. 
Quand par hasard l'inspecteur d'académie franchit le seuil de cet établissement, on a vite fait de cacher les livres et de déchirer les devoirs dont on ne tient pas à divulguer les sujets. Et c'est ainsi qu'on inculque aux enfants des notions étranges et des idées saugrenues, qu'on dénature le rôle et la personne de Jeanne d'Arc au point de les rendre contraires à toute possibilité historique, et que lorsqu'un jour on leur enseignera l'histoire de la terre au point de vue géologique, une stupeur envahira leur jeune cerveau, qui gardait de la création terrestre l'idée qu'il avait puisée dans l'étude du catéchisme.
Et dans le village se formeront et s'élèveront ainsi deux jeunesses qui un jour se rencontreront dans la vie.
Suite demain.
Jules Renard.
(Interview de Jules Renard par Marcel Imer, 1909. Bibliothèque de Nevers, cote ms. 174/5)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.