samedi 3 mars 2012

Journal du 3 mars 1903

Bernstein nous a réunis au Café Anglais, Blum et sa femme, Capus, Bernard et sa femme, Hermant, Sem.
Pourquoi? Oui, il faudra que je lui écrive pour le lui demander. 
Un garçon m'apporte un rince-bouche vide. Je ne  réclame pas; quand il le reprend, sa stupeur!  il avait bien entendu dire que des provinciaux le boivent, mais il ne le croyait pas. Je suis le premier.
C'est tout ce que j'ai retenu de ce dîner.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.