jeudi 21 janvier 2016

Incipits

C'était la dernière soirée que Lady Windermere donnait avant Pâques, et plus nombreux encore qu'à l'ordinaire, les invités se pressaient à Bentinck House. 
(Oscar Wilde, Le Crime de lord Arthur Savile)

Le plus gros des trois, c'est mon père, lui pourtant si svelte à l'époque.
(Patrick Modiano, Les Boulevard de ceinture)

Beaucoup de récits riches de situations ou rendus dramatiques par les innombrables jets du hasard, emportent avec eux leurs propres artifices et peuvent être racontés artistiquement ou simplement par toutes les lèvres, sans que le sujet y perde la plus légère de ses beautés; mais il est quelques aventures de la vie humaine auxquelles les accents du coeur seuls rendent la vie, il est certains détails pour ainsi dire anatomiques dont les délicatesses ne reparaissent que sous les infusions les plus habiles de la pensée; puis il est des portraits qui veulent une âme et ne sont rien sans les traits les plus déliés de leur physionomie mobile; enfin, il se rencontre de ces choses que nous ne savons dire ou faire sans je ne sais quelles harmonies inconnues auxquelles président un jour, une heure, une conjonction heureuse dans les signes célestes ou de secrètes prédispositions morales.
(Honoré de Balzac, Madame Firmiani)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.