mercredi 11 avril 2012

Le Journal vu par Sacha Guitry 1/5

Enfin! Le Journal de Renard vient de paraître en librairie. Oui, j'entends bien - et l'édition de François Bernouard, naguère, nous l'avait révélé. Mais c'était une édition de luxe, dispendieuse, et d'ailleurs introuvable. Oui, le Journal était imprimé: il s'agissait de le faire paraître.
Que la NRF soit bénie! Le voilà donc ce gros volume compact de 861 pages sans marges que j'attendais, que j'espérais depuis dix ans!
On va enfin pouvoir l'offrir à ceux qu'on aime - et le faire parvenir de force à ceux qu'on n'aime pas. 
Personne n'aura plus d'excuse à présent. Il va falloir le lire - et il va falloir en parler.
On ne dira jamais assez combien ce livre est admirable.
On ne dira jamais assez combien cette "conspiration du silence" ourdie contre lui est un véritable crime.
J'ai lu les cinq ou six articles qui lui ont été parcimonieusement consacrés dans la presse. Léon Daudet, très bien, naturellement. Souday, pas mal. Maurois, parfait. Mais certains autres: pitoyables, mesquins -pions!
Ah! que Vauvenargues avait raison quand il écrivait que c'est une grande preuve de médiocrité que d'admirer modérément.
Et tous ceux qui auraient dû en parler, qui devraient en parler souvent, pourquoi se taisent-ils? La crainte de se tromper? J'ose à peine l'espérer. 
Et ce qui doit les paralyser, c'est que le Journal de Renard est un chef-d’œuvre évident, et que, de ce fait - de ce fait si rare! - il échappe à la critique.  Ça ne se critique pas un chef d’œuvre. Ça ne se discute pas. C'est à prendre ou à laisser. Alors, ils le laissent parce qu'ils ne savent pas par quel bout le prendre.
Suite demain.
(Sacha Guitry, Les Nouvelles littéraires, 26 octobre 1935).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.