dimanche 29 avril 2012

Jules Renard vers 1891

Jules Renard, dont le Mercure révéla les premières petites proses, ne parlait guère, mais était toujours aux écoutes, pointilleux, susceptible, attentif et méfiant comme un lapin roux dont il avait le continuel frémissement de bouche et d'oreille.
(Camille Mauclair, Servitude et grandeur littéraires).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.