mercredi 6 mai 2015

Le latin et le grec au temps de Jules Renard

Nous tenons, du latin, la rectitude, la rigueur, la concision, les qualités synthétiques; du grec, la pénétration, la complexité, l'analyse, la nuance. Nous sommes redevables à l'un et à l'autre. Aveugler l'une ou l'autre source pour les générations à venir, est une imbécilité criminelle. 
Tout cela en vue de l'école unique, qui sera la primarisation globale de l'enseignement, la barbarie mentale en bâton.  Tout cela en vertu d'un scientisme imbécile, qui s'imagine que la science peut se passer de la connaissance.  Tout cela enfin parce que la culture intellectuelle est le fait d'une élite, au même titre que la culture spirituelle, et parce que la démocratie ne veut d'aucune élite, ni intellectuelle, ni spirituelle, ni d'aucune supériorité susceptible de créer une autorité.
(Léon Daudet, Les Humanités et la culture, Éditions du Capitole, 1931)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.