mardi 12 mai 2015

Journal du 12 mai 1893

Bosdeveix nous invite à aller dans une campagne où il y a ce qu'il faut pour jouer au bouchon.
Il prendra ma valise à la gare, et il connaît une vieille grange brulée où il nous introduira. Entrez d'abord. On s'arrangera toujours.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.