jeudi 29 août 2013

journal du 29 août 1889

Il a une grande répugnance pour tout ce qui est action banale dans la vie courante. Quand il n'a plus de timbres  et que, pris au dépourvu, il doit aller lui-même en acheter un au bureau de tabac, à côté du zinc, en face des œufs rangés qui reposent dans leur ceinture de fil de fer, c'est pour lui un grand supplice.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.