jeudi 7 juin 2012

Journal du 7 juin 1902

Tristan admire l'intelligence de Schwob. Lui, intelligent, est-ce bien sûr?
Le talent de Schwob c'est une mixture de vins, ce n'est pas du vin. Je me moque de cette intelligence. Tous ses contes, il les a empruntés. 
Il a traduit Hamlet et Francesca da Rimini. Il a un style de traducteur exact. 
Pas d'esprit. La préoccupation de savoir des choses que personne ne sait. La mauvaise humeur d'un artiste qui n'a jamais rien trouvé tout seul. Une affectation à ne lire que le livre sale et vieux.
Une âme et un esprit de vieille femme.
Un homme à vous dire: "Êtes-vous content d'avoir sur moi la supériorité de m'avoir prêté cent sous?"
Il me ferait regretter de n'avoir pas été antisémite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.