mercredi 4 mai 2016

Journal du 4 mai 1904

Honorine n'a plus qu’une oreille pour entendre un peu, la droite. Elle s'approche le plus possible, jusqu'à nos pieds,  de façon que les paroles tombent dans son oreille comme une vieille soucoupe. Ainsi calée, elle a l'air d'être bossue de dos, et bossue de côté. 
Elle a beau faire: elle est sourde, et il faut lui parler double.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.