lundi 3 août 2015

Journal du 3 août 1892

Y aurait-il moyen de reprendre les Cloportes en style direct? Je dirais :"Mon père, mon frère, ma soeur". Je serais un personnage d'observation: je ne jouerais aucun rôle, mais je verrais tout. Je remarquerais que le ventre de la bonne grossit. Je dirais: " Qu'est-ce qui va se passer?" J'observerais les têtes. Je dirais: " Pan! Voilà que maman veut mettre la bonne à la porte, maintenant!" Greffer l'histoire de Louise sur l'histoire d'Annette.  C'est moi qui fournirais les accessoires. Ce seraient les souvenirs d'un enfant terrible. Je dirais: " J'ai reçu une calotte, mais j'ai bien ri." Faire très gai de surface et tragique en dessous. Ma mère ne s'aperçoit de rien. Elle bavarde tant!
J'aurais ainsi Poil de Carotte ou l'enfance, les Cloportes, adolescence, et l’Écornifleur, vingtième année. En faire une satire intime. Je fais Kss! Kss!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.