lundi 22 juin 2015

Journal du 22 juin 1894

Raoul Ponchon disait à Mme Steinlen, de sa voix douce et appuyée:
- J'avais lu l’Écornifleur, mais je ne croyais pas Renard comme ça. Il me plaît, oui. Ce garçon-là me plaît par des qualités que je lui prêtais si peu que je lui croyais plutôt les défauts contraires.
Ponchon, un poète qui doit dire: "Les femmes sont belles, les hommes sont doux, le vin est bon et j'aime la vie de toute ma vie."
- Ponchon dit Courteline, habite depuis plus de vingt-cinq ans dans la même maison. Elle a été vendue plusieurs fois, et les différents propriétaires ont toujours stipulé sur l'acte de vente que Ponchon n'avait pas de loyer à payer, cela, sans qu'il l'ait jamais demandé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.