mercredi 3 juin 2015

Actualité littéraire

Jehan-Rictus.  Exhumation du journal très intime du poète des cabarets montmartrois.
Jehan-Rictus  a tenu un journal secret pendant trente-cinq ans, jusqu'au jour de sa mort, soit 30.000 pages d'introspection.
"Un JOURNAL, selon moi, n'a d'intérêt que s'il est rédigé uniquement pour soi avec une implacable franchise vis-à-vis de soi-même.  C'est encore une gymnastique moralisatrice et, durant la journée, j'écarterai de moi certaines pensées, certains désirs,certaines envies impulsives, si je me fais le serment de tout inscrire en ces pages. Il y a des haines que j'éprouve, des actes que je commets dont je n'oserai plus faire l'aveu au papier." Tel fut le crédo du chantre du populisme et de la bohème montmartroise, Jehan Rictus, né Gabriel Randon de Saint-Amand, en 1867...
Journal quotidien, de Jehan-Rictus, Éditions Claire Paulhan, 430 p. 40 €.
(Thierry Clermont, Le Figaro littéraire, jeudi 28 mai 2015, p. 5.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.