dimanche 8 mars 2015

Journal du 8 mars 1906

L’Invité. Vu hier la dernière.  On a toujours tort de ne pas travailler. En une répétition, j'aurais pu rendre la pièce plus scénique, plus gaie. Mais comme le théâtre éteint! Je croyais les plaisanteries presque grosses: elles me paraissent trop fines, si fines qu'elles ne portent pas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.