mardi 16 décembre 2014

Intermède

Quand Narcisse fut mort les fleurs des champs se désolèrent et demandèrent à la rivière des gouttes d'eau pour pleurer. - Oh! leur répondit la rivière, quand toutes mes gouttes d'eau seraient des larmes, je n'en aurai pas assez pour pleurer moi-même Narcisse: je l'aimais. - Oh! reprirent les fleurs des champs,  comment n'aurais-tu pas aimé Narcisse? Il était beau. - Était-il beau? dit la rivière. - Et qui mieux saurait? chaque jour penché sur ta rive, il mirait dans tes eaux sa beauté...si je l'aimais répondit la rivière, c'est que, lorsqu'il se penchait sur mes eaux, je voyais le reflet de mes eaux dans ses yeux.
(Oscar Wilde, cité par André Gide, Oscar Wilde, In memoriam, Mercure de France, p. 16.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.