jeudi 14 août 2014

Journal du 14 août 1894

La lune allonge sur la mer l'ombre des maisons. l'écume des vagues se brise aux dents de l'ombre. Le coup d'éventail lumineux d'un phare tournant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.