vendredi 6 juin 2014

Journal du 6 juin 1908

Hier, un orage tel qu'on se croyait dans l'eau et dans le feu. J'allais d'une porte à l'autre, suivi de Marinette. À un coup de foudre qui éclate, je sens comme un choc aux pommettes. On fait le gros dos. Philippe affecte de ne s'occuper que du vent et de l'eau qui tombe, ou de la grêle qui fait bien du mal. Il ne parle pas de la foudre qui a tué un homme, hier, à Moraches, dans une auberge où ils s'étaient réfugiés une douzaine. Il semble dire: "Ce n'est rien", pour la calmer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.