jeudi 24 avril 2014

La théorie du genre au temps de Jules Renard

Rainer Maria Rilke (1875-1926) a visité l'école de Samskola au cours de l'été 1904, lors d'un voyage à travers la Scandinavie. Le texte issu de cette expérience fut écrit sur-le-champ, puis publié l'année suivante dans une revue berlinoise.
Le bref essai de Rilke, Samskola, noue et dénoue les enjeux de cette condition difficile, pour mieux les renouer autrement. Il décrit avec des yeux fascinés une jeune école expérimentale, et mixte, qui a ouvert ses portes quatre ans plus tôt en suède, près de Göteborg. Là, pas de hiérarchie ni d'apprentissage imposé: l'enseignement  est placé sous le signe de la joie et de la liberté. Il vise à l’épanouissement individuel de chaque enfant, au développement attentif de ses goûts et de ses capacités. C'est un lieu protégé des pressions dominatrices de la société, mais ouvert à la vie du dehors et à ses infinies richesses, qui se livrent peu à peu aux enfants, comme sous l'effet d'un filtre. Tous les cloisonnements artificiels tombent d'eux-mêmes. L'école de Samskola ne forme pas en vue d'un avenir imprécis, mais pour mieux vivre le présent.
- Samskola, dans Poupées, trad. de Pierre Deshusses, Rivages-Poche, 96 p., octobre 2013, 5,10 €.) -
(Gauthier Ambrus, Le Temps (Genève), samedi 1er mars 2014, p. 40.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.