mardi 15 avril 2014

La circulation à Paris au temps de Jules Renard

Paris est la ville du monde où la circulation se fait le plus mal, et où elle coûte le plus cher. c'est un scandale, et qui s'aggrave de jour en jour. Ce problème des transports urbains a été parfaitement résolu dans les grandes villes de province et dans les grandes capitales de l'Europe. Ici, c'est le contraire. On entrave la circulation, comme à plaisir, et de toutes les manières. On a beau multiplier, stupidement, les lignes de tramway et les métropolitains, il y a des jours où il est impossible aux Parisiens de se faire transporter, dans Paris, d'un point à un autre. On passe une partie de sa journée à chercher une voiture qui ne vous prend jamais, à attendre, sous le soleil ou sous la pluie, des heures et des heures, aux stations des omnibus et des tramways, à faire la queue devant les métropolitains.
(Octave Mirbeau, Le Figaro, 24 juin 1903.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.