mercredi 30 avril 2014

Journal du 30 avril 1902

Dieudonné, son cinquantenaire à Sarah-Bernhardt. Oh! ce menuet dansé par Sarah, Réjane, Coquelin de plus en plus pareil à L'Homme qui rit! Ces grâces de grand-mères! Ces sourires de vieux créneaux! Et on les rappelle! Et le public-roi s'écrie: "Ici, mes bouffons!" Et les pauvres femmes semblent dire: "Nous te montrons notre derrière, mais, si tu veux taper dessus, ne te gêne pas!"
Seule, Bartet reste dans un coin et comprend que, la modestie, c'est encore de l'art.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.