jeudi 17 avril 2014

Actualité littéraire

En 1905, le critique d'art Félix Fénéon rejoint la direction du quotidien Le Matin et y crée la rubrique "Nouvelles en trois lignes" inspirées de la gamme infinie des faits divers, du plus cocasse au plus sordide. Avec humour ou cynisme, il a arrangé ou réécrit des dépêches de dernière minute donnant naissance à de véritables incipits ou arguments de roman, proches de l'esprit de Jarry ou d'Alphonse Allais.
Illustration de cette "marée quotidienne": "Mme Olympe Fraisse conte que dans le bois de Bordezac (Gard) un faune fit subir de merveilleux outrages à ses 66 ans"; "C'est au cochonnet que l'apoplexie a terrassé M. André, 65 an, de Levallois. Sa boule roulait encore qu'il n'était plus"; et pour finir: "Les nuits du Bas-Meudon. Une errante entraînait Loret vers un antre nuptial; quand quatre brutaux en espadrilles le dévalisèrent." Une réédition particulièrement bien venue!
Félix Fénéon, Nouvelles en trois lignes, Éditions Macula, 208 P. 18 €
 (Signé: T.C. Le Figaro littéraire, jeudi 10 avril 2014, p. 7.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.