mercredi 9 octobre 2013

Journal du 9 octobre1902

Sem, quoique épicier à Bordeaux, faisait des albums à Marseille, et y était populaire. Il vient à Paris, fait un album sur les courses, le porte lui-même  chez les libraires dans une voiture à bras. Succès foudroyant. 
Élevé par des jésuites, dit qu'il connaît des âmes religieuses célestes.
- Moi, aucune, lui dis-je.
De mon portrait par Léandre, il dit:
- Il n'y a rien. On dirait qu'il a voulu faire une pomme de terre en robe de chambre.
Il ne lit que pour s'endormir. Sur mon conseil, il va lire du Saint-Simon.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.