jeudi 11 juillet 2013

Journal du 11 juillet 1898

Il faut qu'elle nourrisse trois personnes: elle, son père et sa mère, avec vingt francs par mois, et elle est encore encombrée de vertus. Elle prend part à tous les concours de La Mode pratique, dont on lui paie l'abonnement: ça lui coûte chaque fois le port, aller et retour, plus vingt sous de manutention. Elle n'obtient jamais rien, quelquefois un accessit d'honneur. Elle a plus de frais pour tous ces concours, qu'elle n'en aurait pour l'abonnement. Elle brode bien, mais lourd. 
Quand elle rit, ça va encore, mais quand elle pleure!... Sa figure est une pomme à cidre qu'on écrase.
Elle s'acharne à faire plaisir aux gens: elle finit par ne plus avoir un seul ami.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.