jeudi 17 janvier 2013

Journal du 17 janvier 1906

Ligue des Droits de l'Homme. le samedi, huitième anniversaire de J'accuse. M. Painlevé m'étonne par quelques unes de ses formules, très belles. Je me sens plein d'admiration pour ce jeune mathématicien, membre de l'Institut à quarante-trois ans. Je voudrais lui écrire: je ne le fais pas. Le lundi suivant, à la conférence de M. Challaye sur le Congo, M. Painlevé vient à moi et me dit:
- Voulez-vous me permettre de me présenter? Monsieur Painlevé.
- Voilà une minute charmante, dis-je.
- Je vous ai lu, me dit-il.
Il me parle de mes Pointes sèches. Ça ne fait rien, je passe un bon moment. Psichari, homme à femmes, terrible, paraît-il, bâille trois grandes fois au nez du conférencier.
Pierre Mille, raie au milieu, figure poupine, voix lebargienne, monte à la tribune. On entend:
- Je parlais au ministre... Je disais au ministère... J'étais enrhumé, de mauvaise humeur... Je lui ai dit des choses désagréables.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.