dimanche 13 janvier 2013

Journal du 13 janvier 1903

Nouveau Cirque. Odeur chaude d'écurie. Une ou deux mouches m'effleurent le visage.
Un clown qui reçoit des coup de poings a une nouvelle façon de tomber, en essayant de se retenir comme nous. Ses bras battent l'air et ne trouvent rien. C'est un clown de talent. Il est original.
Pour jouer ses scènes, il apporte une petite barrière de bois grossier, et il fait ses entrées par cette petite barrière qu'il a posée au milieu de la piste. Il entre en soulevant le loquet; il essuie même ses pieds à la porte.
Quand il a joué sa scène, il sort par cette petite barrière qu'il referme avec précaution, et qu'il emporte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.