jeudi 5 janvier 2012

Journal du 5 janvier 1898

Francis Jammes. Acheté et lu Un jour. 
"Les mouches  qui ont le bruit de la chaleur... Larges (les oies) elles gonflaient leurs ailes en se précipitant... les sources jouent jour et nuit... Les éperviers aigus volaient sans avoir l'air de bouger... Les piverts volent comme des vagues... Les ânes passeront en frissonnant de mouches."
A monsieur Francis Jammes. "C'est quelquefois bien désagréable  de répondre à l'envoi d'un livre, mais c'est un plaisir rare que d'écrire au poète d'Un jour: Monsieur, je viens d'acheter vos vers, de les lire, et j'en suis très heureux. si vous ne les connaissiez pas, je vous citerais toutes les délicatesses qui m'ont ravi. Je suis votre obligé d'une heure de vrai joie."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.