vendredi 27 janvier 2012

Journal du 27 janvier 1910

Inondation. Le plus pénible, c'est encore la gare Saint-Lazare.
Il y a à redouter le manque d'eau, de pétrole et les rats.
L'Odéon avait trente personnes. Au Théâtre Michel, où le plancher est humide, les gens levaient les pieds et s'amusaient autant. Mais tous les théâtres ont reçu une gifle.
Le côté "Venise" de l'inondation a disparu. Déjà elle embête.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.