vendredi 13 janvier 2012

Journal du 13 janvier 1904

Maison de Poupée. Que de choses insignifiantes dites avec profondeur! l'accès de liberté de Nora ne mérite peut-être qu'une bonne fessée. Dans cette pièce, tout se dérange aussi facilement que tout s'arrange ailleurs. Une histoire de faux qui se termine par une discussion. Le seul homme, c'est cet employé qui veut garder son petit emploi. Mais tout cela quoique long, mal fait et arbitraire, n'est pas ennuyeux. Ça manque de l'éternel adultère. [...] 
Le rôle de Nora éclaire le talent de Desprès. il en montre les qualités et les limites. Géniale et entêtée, cette jeune artiste préfère ce rôle à tous les autres parce que jamais elle ne pourra bien le jouer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.