samedi 23 août 2014

Journal du 23 août 1905

Ragotte ne sait pas laver dans un baquet. Elle fait un voyage pour laver un torchon à la rivière, dans l'eau qui court. 
Aller à la messe et laver à la rivière, deux vieilles habitudes sacrées.

vendredi 22 août 2014

jeudi 21 août 2014

Journal du 21 août 1906

Petite ville. Les filles du marchand de fer ne veulent pas frayer avec la fille de la marchande de gâteaux. Le fer est plus noble que la pâtisserie, et jamais on ne les voit au magasin, elles.

mercredi 20 août 2014

Journal du 20 août 1889

Lu Le Portier des chartreux. L'homme a besoin, parfois, de se vautrer comme un porc dans ces saletés bêtement écrites et physiologiquement ineptes.

mardi 19 août 2014

Journal du 19 août 1890

Trézenick tient beaucoup à faire ressortir que, si le Roquet prend ce que je lui envoie, c'est parce que cela n'est pas payé.

lundi 18 août 2014

Journal du 18 août 1894

Dans l'admiration qu'on a pour Verlaine, je sens une trop grande part de pitié pour le pilier d'hôpital.

samedi 16 août 2014

Journal du 16 août 1900

Dépêche du ministre Georges Leygues à Edmond Rostand, 13 août 1900. "M. Edmond Rostand, homme de lettres, 29 rue Alphonse-de-Neuville. Cher Monsieur, Jules Renard, que vous avez bien voulu me recommander, aura sa croix. Il passera dans mon mouvement de l'Exposition. Et vous, cher monsieur, vous aurez demain la rosette d'officier de la Légion d'honneur. Je suis heureux que les hasards de la politique et de la vie me permettent de donner ce témoignages d'admiration à l'un des hommes qui honorent le plus les Lettres françaises. Cordialement vôtre. Georges Leygues."

vendredi 15 août 2014

Journal du 15 août 1898

Bucoliques. Ici, pas de sorciers: les paysans ne croient pas aux sortilèges. Quelques figures sinistres, mais la misère enlaidit.

jeudi 14 août 2014

Journal du 14 août 1894

La lune allonge sur la mer l'ombre des maisons. l'écume des vagues se brise aux dents de l'ombre. Le coup d'éventail lumineux d'un phare tournant.

mercredi 13 août 2014

Journal du 13 août 1904

Maman. Une grande comédienne à qui la vie n'a donné à jouer que des pannes. Baissée dans le jardin, elle nous aperçoit, et reste baissée, et prépare en dessous ses lamentations.

mardi 12 août 2014

Journal du 12 août 1888

Au Grand Bois, après déjeuner. Assis sur un pin au-dessus d'un ruisseau qui court dans une écorce. Des bouteilles se rafraîchissent dans l'eau. Des brindilles s'y trempent, comme ayant soif. L'eau se précipite, blanche avec des flaques claires, glaciales, qui font presque mal à force de fraîcheur. Mon gros bébé se penche sur mon épaule pour voir ce que j'écris. je l'embrasse, et c'est délicieux.

lundi 11 août 2014

Journal du 11 août 1897

- On a huit jours pour répondre à une lettre.
- Oh! pas quand cette lettre est une demande d'argent.

dimanche 10 août 2014

Journal du 10 août 1895

Je pense à vous et, devant chaque beau site, je pousse une exclamation en votre honneur.

samedi 9 août 2014

Journal du 9 août 1887. Au bord de la mer.

La mer monte, prend les rochers un à un, ensevelit celui-ci, lèche celui-là, écume sur cet autre et montre, à travers son vert de bouteille, comme autant de monstres fantastiques pétrifiés, aux chevelures de varech.

vendredi 8 août 2014

Journal du 8 août 1898

L'éclusier connait les habitudes des perdrix. Le matin, elles viennent boire au canal. Elles restent dans les prés pendant la chaleur. Venu le soir, elles regagnent le plateau où elles picorent et se couchent. Les mariniers sont les meilleurs braconniers. Sur le bateau, ils ont des perdrix comme oiseau d'agrément: par leur chant, elles attirent les autres.