jeudi 11 avril 2019

Jules Renard à toutes les sauces

Et un de plus! (ça manquait)
Le prix Jules Renard du théâtre à Jérôme Robart.L’auteur-comédien couronné à Autun  Dans l’au-delà et sur terre, Jules Renard et Alphonse Allais s’entendent comme larrons en foire. C’est en effet l’Académie Alphonse Allais qui décerne les prix Jules Renard, les deux écrivains ayant amplifié leur familiarité dans l’Olympe où ils sont à présent. L’initiative de l’événement vient de la belle ville médiévale d’Autun, Saône-et-Loire, qui favorise et organise la remise de ces prix à l’occasion de sa Fête du livre dans son espace Hexagone. A l’Académie Allais, c’est le chancelier Xavier Jaillard qui préside aux travaux du jury et à la conception de la cérémonie. Jaillard, on le connaît comme auteur, acteur, chanteur, metteur en scène (il joue en tournée son dernier récital, Ce qui me fait rire, ce qui me fait pleurer). C’est aussi un chef de troupe et un orateur de choc – il a dirigé naguère le Petit-Hébertot, il a autrefois joué avec Francis Blanche. Avec sa verve truculente, il a donc remis les prix Jules Renard 2019. Ce sont les suivants : Gand Prix du roman... (voir poste précédent).
Mais, comme le théâtre nous intéresse avant tout, c’est le Grand Prix de l’écriture théâtrale qui retient notre attention : Jérôme Robart l’a obtenu pour Le Lait de Marie. Le lauréat est un acteur très connu – il a été le commissaire Nicolas Le Floch dans la série de France 2. Mais il est aussi auteur et réalisateur. Deux de ses précédentes pièces, Eddy, F. de pute et JJ le Lover, ont été très remarquées ces dernières année. La nouvelle, Le Lait de Marie, qui se souvient du temps des nourrices, devrait créée cet été.

dimanche 7 avril 2019

Prix Jules Renard 2019

 (Il n'y avait pas assez de prix littéraire en France, mais enfin!)
Muriel Robin et Valérie Perrin récompensées par le prix Jules-Renard 
  Pour la troisième année, les prix Jules-Renard littéraires, de l’image et de l’écriture théâtrale, décernés par l’académie Alphonse-Allais, ont été remis dimanche à l’occasion de la 22e Fête du livre d’Autun. » 
Pour l’édition 2019, la liste des postulants au prix de l’auteur de Poil de carotte était prestigieuse. Le prix de la fiction a été remis à Valérie Perrin pour Changer l’eau des fleurs (éd. Albin Michel). Le jury a attribué son prix spécial de la fiction à Benoît Duteurtre pour En Marche (éd. Gallimard). La facétieuse Muriel Robin, a remporté le prix de la chronique pour son autobiographie Fragile (éd. X O), l’emportant au nez et à la barbe de l’ancien président de la République François Hollande (Les leçons du pouvoir), (Ouf, on a eu chaud), et de l’ancien président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré (Nos illustres inconnus). Le prix spécial du jury de la chronique a été remis à Pierre Bénichou pour Les absents, levez le doigt (éd. Grasset). Nicolas Gaudemet, lui, a décroché le prix du premier roman pour La fin des idoles (éd. Tohu Bohu). En lice, le président de l’académie Goncourt, Bernard Pivot, n’a pas remporté le prix.