vendredi 15 février 2019

Jules Renard au théâtre.

Une pièce de théâtre : « Et si on ne se mentait plus ? »
 - Quel plus bel écrin que le Théâtre Tristan-Bernard pour conter les rendez-vous trépidants de cinq célébrités du début du XXe siècle : Jules Renard, Alphonse Allais, Alfred Capus, Lucien Guitry et Tristan Bernard lui-même ! Ces cinq « mousquetaires », comme ils se surnomment eux-mêmes, se retrouvent tous les jeudis pour ripailler et converser dans une ambiance bon enfant au 26, place Vendôme, chez le comédien Lucien Guitry, père du célèbre Sacha. 
Unis par l’amour des mots, ils prennent plaisir à commenter l’actualité et à évoquer leurs projets. Renard s’illustre par son cynisme, Capus fait preuve d’un éternel optimisme, quand Allais, un peu trop porté sur la bouteille, se laisse volontiers aller à la rêverie. Mensonges, trahisons et rivalités sont le sel de ce quintette détonant. Aspirant les uns à la gloire, les autres à l’amour ou à l’argent, quitte à s’asseoir sur leurs principes, et prêts à s’enflammer pour un petit désaccord, ils trouvent toujours, dans le rire, les bons mots ou le vin, le moyen de désamorcer leurs brouilles. 
Ainsi, rien n’entame leur amitié, qui ne prit fin qu’avec la mort. Ils disparurent entre 1905 et 1947. Avec beaucoup d’espièglerie, Raphaëlle Cambray met en scène cette histoire vraie, un premier texte fort bien troussé, qui interroge avec finesse les relations humaines. Calembours et traits d’humour sont de la partie. Alors, invitez- vous sans hésiter à prendre un verre (ou deux) avec ces joyeux drilles aux moustaches gominées ! 
Olivier Frégaville-Gratian. « Et si on ne se mentait plus ? », mise en scène de Raphaëlle Cambray, de et avec Emmanuel Gaury et Mathieu Rannou. Avec aussi Maxence Gaillard, Guillaume d’Harcourt et Nicolas Poli. Jusqu’au 27 avril au Théâtre Tristan-Bernard, Paris (8e).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.