mardi 19 juin 2018

Jules Renard vu par Julien Green

Lu, en vue d'une conférence que je dois faire à Princeton, le Journal de Jules Renard.
C'est un document énorme sur la toute petite chose qu'est le cerveau de ce monsieur. Il y a des mots amusants "Ce morceau de glace que nos parents appelaient une peinture voluptueuse." 
Lu aussi, pour la même raison, les Cahiers de Barrès, que je connaissais mal. Remarqué que dans le récit de l'enterrement de Verlaine que fait Renard, il n'est pas question de ce cri splendide que rapporte Barrès, cri poussé par la maitresse du grand poète: "Verlaine, tous les amis sont là!"
(Julien Green, Journal 1940-1943, Plon, p. 168.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.