lundi 18 juillet 2016

Journal du 18 juillet 1887

Dites à une femme deux ou trois mots qu'elle ne comprenne pas, d'aspect profond. Ils la déroutent, l'inquiètent, la rendent anxieuse, la forcent à réfléchir, et vous la ramène consciente de son infériorité, sans défense. Car le reste est jeu d'enfant.
Il n'est, bien entendu, pas nécessaire que vous les compreniez vous-même.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.