jeudi 19 février 2015

Journal du 19 février 1900

Poil de Carotte. Répétition. Antoine est là et fait travailler, d'abord en scène, puis au foyer, avec une intelligence qui me rend modeste au point que je n'ose pas le contredire une fois. 
- Vous êtes indispensable, lui dis-je.
- Je viendrai, dit-il, mais, quelquefois, ça m'embête. Il faut que je fasse deux métiers. 
Il joue - et c'est admirable de justesse - le rôle de Poil de Carotte sans dire une seule de mes phrases, mais il dit à "ses" femmes: - Ne touchez pas au texte. Si l'auteur a écrit ça, c'est qu'il a ses raisons.
Il me dit, comme pour s'excuser:
- Ne faites pas attention. Je leur indique là des choses de cabot.
Quand c'est fini, je le remercie avec une joie enfantine. Guitry, c'est toute la diction. Antoine toute l'action, je veux dire: le feu, la vie, le sens tout nu des phrases.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.