mercredi 11 février 2015

Intermède

Mes os, mes nerfs et mes veines, témoins secrets de mes peines,
Et mille soucis cuisants
Avancent de ma vieillesse le triste hiver, qui me blesse
Devant l'été de mes ans.
(Joachim du Bellay, Complainte du désespéré.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.