jeudi 23 octobre 2014

Journal du 23 octobre 1908

Elle m'apporte son livre. Une petite femme vieillotte, américaine, bavarde, et pourtant timide, car sa voix tremble. Elémir Bourges lui a bien recommandé de m'apporter un exemplaire corrigé. Elle souffre d'une faute d’impression.  Elle n'espère pas avoir le Prix cette année, mais plus tard. Elle aimait et admirait tant Goncourt! Elle voudrait être couronnée un peu par lui à travers nous. Dans sa dédicace elle m'offre avec crainte du rêve, des pleurs, du sang. Pauvre petite jeune vieille!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.