samedi 18 octobre 2014

Journal du 18 octobre 1904

Flammarion tire le pied sur le trottoir boueux.
- Non, ça ne va pas, dit-il.
- A la campagne?
- Je suis resté à Paris.
- Pour travailler?
- Toujours, et puis, je suis fâché avec mon gendre . Oh! j'ai bien vieilli. La vie me dégoûte.
- Voyons! dis-je.
- Si! Si! Et vous, qu'est-ce que vous faites?
- Ma foi, rien.
- J'ai lu votre interview. Vous n'avez rien dit. Au revoir.
Pourquoi ne se désolerait-il pas? Il est bien libre!
Et, sur le boulevard, le même Montégut, celui qui est en train de faire un roman "immense".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.