samedi 9 août 2014

Journal du 9 août 1887. Au bord de la mer.

La mer monte, prend les rochers un à un, ensevelit celui-ci, lèche celui-là, écume sur cet autre et montre, à travers son vert de bouteille, comme autant de monstres fantastiques pétrifiés, aux chevelures de varech.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.