jeudi 8 mai 2014

Journal du 8 mai1895

Mallarmé. Il est tellement clair dans la conversation qu'après l'avoir lu on le trouve causeur banal. Il parle de Baudelaire et de ce que je fais.  Malgré moi, je suis en glace. Impossible de dire un mot gentil. Si, encore, il était velu comme un faune, je pourrais le caresser.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.