mercredi 11 décembre 2013

Le groupe de Nevers 2/3

Souvenirs
J'ai connu Jules Renard au début de ce siècle, à un déjeuner  chez Tristan Bernard. J'avais été introduit chez l'auteur de Triplepatte par une lettre cordiale du jeune Sacha Guitry. À ce déjeuner assistait Alphonse Allais... L'esprit a-t-il baissé en France? Hélas!...je ne vois pas qui, parmi nos illustres contemporains, pourrait tirer un pareil feu d'artifice! Les mots de Tristan Bernard? Si je les avais notés, il y en aurait un gros volume... Dits d'un air sombre, ils s'échappaient de sa barbe noire comme des éclairs. Alphonse Allais lançait aussi des boutades irrésistibles d'un air presque glacé... À ce déjeuner, ce fils de la Seine-Maritime émit cette idée: "Tous les toits de Paris devraient être transformés en terrasses  qui seraient qui seraient autant de petites prairies où brouteraient nos bonnes petites vaches normandes. On aurait ainsi à domicile du bon lait frais et chaud pour son petit déjeuner du matin. "
Jules Renard, lui, ne faisait pas de mots. Sa conversation, calme, serrée, un peu aigüe, ressemblait à son style; il  y avait un fond plutôt mélancolique... Sa cordialité était discrète. On sentait l'ami sûr, aux pensées profondes, sous l'humour. Au déjeuner, cet anticlérical - non violent - afirma: "La Bible est le plus beau livre du Monde."
Je le revis, pour la première fois, un peu avant sa mort, dans son très modeste appartement de la rue du Rocher, à deux cents mètres de la gare Saint-Lazare. Il sentait sa fin prochaine, il me le laissa entendre. Je lui demandai l'autorisation de jouer son Poil de Carotte à mon théâtre Sous-Bois de Marnes-la-Coquette, avec le jeune Henri Rollan comme interprète. " Avec plaisir, me dit-il, mon cher Mauget; Suzanne Desprès fut un admirable Poil de Carotte, mais j'ai écrit ma pièce pour un interprète masculin."
Il m'accompagna jusqu'à son étroit palier donnant sur un petit escalier.
Je ne devais plus le revoir.
(Le groupe de Nevers 1960, Irenée Mauget, Souvenirs, p. 53.)
(Irenée Mauget (1881-1976), homme de lettres et de théâtre.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.