vendredi 29 novembre 2013

L'assurance maladie au temps de Jules Renard

La bonne assurance
On assure contre les sinistres ses biens et sa personne. Des pères avisés et prudents assurent leur progéniture contre les coups de l'adversité possible. Mais combien voyez-vous de gens qui s'assurent contre la maladie? Elle est là, cependant qui guette et menace chacun de nous. Pour être armé contre elle,  pour se défendre de ses coups, pour enrayer ses assauts, la science préconise le Vin Mariani, le plus admirable reconstituant vital que possède la thérapie moderne. Par lui, l'organisme répare ses pertes, se fortifie, se protège, et la santé, par lui, n'a rien à craindre. La voilà, la bonne assurance.
(Le Courrier Français, n° 36, 8 septembre 1895, p. 4)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.