jeudi 6 juin 2013

Journal du 6 juin 1908

À Chaumot.
- Et vos choux, Philippe?
- Oh! ce n'est pas une année de choux.
- Pourquoi?
- Les pucerons et les boeufs les ont mangés.
- On fait la chasse aux bœufs et aux pucerons.
- Ils reviennent. Ce n'est pas une année de choux. Personne n'en a.
- Arrosez!
- Quand on a arrosé une fois, il faut continuer. On n'en finirait pas.
- Qu'est-ce qu'à donc la vache?
- Elle breuille.
- J'entends bien. Mais pourquoi?
- Elle s'ennuie. J'ai vendu son veau hier.
- Que de chenilles, Philippe!
- Jamais je n'en ai tant vu.
- Vous les épargnez pour les oiseaux?
- Ma foi, j'ai souvent vu deux oiseaux entrer là et en sortir. Je n'ai pas encore pu trouver leur nid.
- Ils vont se régaler de vos chenilles. Regardez donc! Votre clou a fait éclater le plâtre.
- Ce n'est rien. Nous, nous le voyons parce que nous le savons, mais ceux qui ne sont pas prévenus...
- Y aura-t-il des prunes cette année?
- Il y aura bien des fleurs, mais je n'ai pas regardé si elles ont donné du fruit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.