mardi 18 juin 2013

Journal du 18 juin 1894

Les fils télégraphiques rayaient la lune, comme une lune à Musique, au moment précis où, attendri, j'avais envie de chanter quelque chanson qui me serait venue au cœur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.