mercredi 12 juin 2013

Journal du 12 juin 1897

La tristesse de ce moulin inhabité! L'écriteau que, d'abord, de la route, on essayait de lire, et que plus personne ne lit! Les portes fermées, l'herbe qui pousse dans la cour, plus de pigeons sur le toit. Mais, venue la nuit, la rivière fait du bruit: c'est la roue du moulin qui se met à tourner toute seule, au clair de lune.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.