dimanche 9 décembre 2012

La mode au temps de Jules Renard 2/2

Suite d'hier.
Le chapeau se plaît dans les excès: grand feutre, aux grands panaches, obstruant l'horizon, désobligeant le voisin au spectacle! capote microscopique; encore un peu, et elle ne sera plus qu'une figurante sur la facture; mais votre tête n'en portera pas trace. N'importe! pour l'instant, l'oiseau fabuleux, couleur émeraude, ou bleu d'azur, déploie avec délice ses longues ailes au milieu d'un fouillis de tulle perlé.
La capote en chenille noire, toute parsemée de pierres sombres, retroussée derrière par une agrafe en diamants noirs, laisse échapper les frisons de la coiffure, rivales triomphantes de la touffe de petites plumes, tant portées déjà. Un simple petit choux, de couleur tendre, bleu de ciel de préférence, jeté dans cet ensemble sévère comme une pensée plus alerte, plus égayante, au milieu d'une dissertation grave: voilà pour le chapeau.
Question importante avant toutes, le vêtement! Grand émoi: la jaquette courte abandonnée. Où voulez-vous que les grandes basques se réfugient, sinon sous un vêtement long, forme rotonde ou grande jaquette genre Louis XV? Vous soupirez Madame; vous avez de l'an passé une jaquette en loutre; elle vous a coûté les yeux de la tête! et voilà que cette vilaine mode vous forcerait à y renoncer!  La jaquette courte bannie, Roméo banni! Non, ma chère Juliette, rassurez-vous. La situation n'est pas aussi grave que vous le pensez; "il est avec le Ciel des accommodements; " On est convenu  de laisser aux aristocrates de la matière à la loutre, à l'astrakan, leur coupe habituelle et leur longueur relative. 
La grande pelisse en drap fait fureur; elle est garnie de passementeries d'or; de jais; collerette Médicis, ornée de plumes, ainsi que le bord du vêtement qui est doublé de soie chatoyante, rappelant ainsi ces insectes fabuleux aux couleurs ternes qui, déployant leurs ailes, vous frappent tout à coup de reflets étincelants. Ce vêtement est donc à la fois sobre et grave; mais la manière de le porter en change le caractère, l’effet; et si j'osais donner un conseil au pêcheur imprudent qui aborde cette Lorely, je dirais...
Rien aujourd'hui; la prochaine fois nous y reviendrons, et nous aborderons ensuite la robe de bal; c'est-à-dire l'infini!
(Étoile filante, alias Marcel Proust, 19 ans, Le Mensuel, décembre 1890. Cité dans: Marcel Proust Le Mensuel retrouvé, Éditions des Busclats, p. 99.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.