dimanche 23 décembre 2012

Journal du 23 décembre 1903

Je viens de lire la Souris, et je ne me crois pas digne de dénouer les cordons des souliers de Pailleron. Et je ne t'en crois pas digne non plus, Capus, ni vous, Hervieu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.