mercredi 15 août 2012

Journal du 15 août 1898

Distribution des prix à Chaumot. En plein jour, ils hésitent à accepter le verre de sirop de groseille qu'on leur tend. Vienne un peu de nuit, ils prendront le vin dans la cave. Ceux qui ne résistent pas à la misère de l'enfance ont l'air d'idiots, ceux qui s'en tirent, de sauvages.
Tant qu'ils n'ont point passé la porte, il faut crier pour qu'ils entrent; une fois entrés, ils disent: "Nous sommes chez nous."
Marinette élève la voix pour les faire placer. Une vieille femme dit: "Entendez-vous comme elle gueule!"
D'abord tu sauras qu'il ne faut pas compter sur les fruits de la bonté, ensuite, même sur les fleurs. 
Comme on fait circuler les verres de sirop, des paysans détournent la tête. Il faut les appeler comme s'ils étaient très loin. 
Le désir de savoir la vérité oblige à se faire petit comme eux.
Restons chez nous: nous y sommes passables. Ne sortons pas: nos défauts nous attendent à la porte comme des mouches.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.