jeudi 9 août 2012

Journal du 9 août 1893

Une amusante chosette à écrire.
Un tout jeune homme se sent troublé par une jeune femme et, malheureusement, le montre. Le mari s'en aperçoit, et prend la chose au tragi-comique. Il crible l’enfant de traits dans ce goût-ci.
Comme un étranger vient de faire à la jeune femme un compliment excessif, le mari dit à l'enfant:
- Comment? Tu étais-là, et tu n'as pas défendu notre honneur,
La complicité du mari et de la femme contre l'enfant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.